Le chantier semaine 31

Le résumé du président

Le lundi, le départ et la traversée de la barge depuis Grandcamp ont été passablement chaotiques, du fait d’un fort vent de face ; les cameramen de Thalassa n’étaient pas à la fête, ni d’ailleurs les passagers de la barge, dont Philippe Rigault avait retiré la vitre de la cabine pour y voir clair ; les 10 gros pains et 30 croissants que j’avais commandés pour le 1er jour ont tous été à jeter ; Philippe Delabrosse est rentré de nuit à Grandcamp le soir même

Le chantier a très bien démarré et tous les sacs déchargés ont été stockés à l’abri ; l’équipe belge a fait un très bon travail de nettoyage devant les futurs sanitaires.

Agénor Bertonus alias Patrice, notre célèbre inventeur, a expérimenté ses deux dernières trouvailles : le wagon chargeur-déchargeur, amphibie et peut être sous-marin dans le port, et la tyrolienne chantante entre le rempart Ouest et la digue de la cognée.

La grande tente offerte par Yve Huet fait très bel effet sur la pelouse devant le fort, et la poudrière, avec une installation électrique due à Yves Dieulengard, fait honneur au nouveau piano, à la grande satisfaction de notre maître queue Stephan.

Raymond de Belgique a expérimenté de son coté le célèbre grand écart entre le ponton et le quai, et s’en est trouvé fort mouillé.

Visite du maire de Quineville – le reportage Thalassa a été diffusé le 12 décembre ; suite au prochain retour à terre

Hugues Dupuy

Les participants

Patrice Berton, Stephan Persyn, Hugues Dupuy, Laurianne Petit, Pierre Persyn, Élodie Durand, Didier Houdus, Bérengère De Pardieu, Mathieu Josses, Thierry Momer et son équipe de 5 scouts Belges :  Rifflette, Gabi, Maud, Morgane, Bernard, Raymond, et 3 journalistes de Thalassa du lundi au mercredi.

Un mot de Belgique…

Nous avons passé une superbe semaine à travailler aux celliers du sémaphore et les dieux marcoufiens étaient en effet avec nous puisque nous n’avons pas eu une goutte de pluie à déplorer. Nous avons tout particulièrement apprécié la préparation de l’emplacement des tentes, la propreté de la poudrière et évidemment la gentillesse de l’accueil des bénévoles, dont bien entendu Hugues, Patrice et Stéphan.
Bref, un séjour haut en couleur et si nous avons pu être utiles, nous en sommes ravis. A vous revoir peut-être l’année prochaine pour une troisième participation si c’est possible. Je vous tiendrai tous au courant.
Vive Saint-Marcouf libre !
Thierry et tous les autres Belges présents (Rifflette, Gabi, Maud, Morgane, Bernard et Raymond).

Commentaires fermés.