1er octobre, fin des chantiers d’été !

Vue aérienne de l'ile Semaine 34 2016

En effet, le 30 septembre dernier, le groupe formé d’une dizaine d’élèves de bac pro « maçonnerie-construction »  du Lycée de Laplace de Caen, accompagné de leur professeur et d’un de nos responsables de chantier  débarquaient de l’île du Large et clôturaient ainsi cette 8e saison des chantiers d’été sur île du Large Saint Marcouf. Ils venaient d’y passer une semaine à effectuer des travaux de maçonnerie qui ont permis d’avancer notablement dans le programme de travaux que nous nous étions fixés, en accord avec la Conservation Régionale des Monuments Historiques et l’Architecte des Bâtiments de France.

Je vous invite à consulter l‘infographie permettant de visualiser les travaux effectués cet été. Un bilan de l’été plus détaillé et illustré, sera mis en ligne prochainement. Il vous permettra de prendre connaissance de tout ce qui a été effectué, la plupart du temps sous un soleil radieux, et même parfois caniculaire.

Au total, c’est près de 120 bénévoles qui ont œuvré sur l’île au cours de l’été, se succédant chaque semaine par groupe de quinze, c’est aussi 10 tonnes d’eau douce, 5 tonnes de sables, de chaux, des outils et autres matériaux, qu’il faut acheminer grâce à une noria de bateaux mobilisés pour l’occasion. Un coup de chapeau à nos logisticiens, pilotes de bateaux, chefs de chantier, à ceux qui approvisionnent, préparent, réparent et à tous ceux qui œuvrent pour que l’île du Large arrête de se dégrader.

Pendant cette même période estivale, la sécurité des chantiers a été renforcée, un audit spécialisé en la matière a été effectué par un expert, mandaté à cet effet. Le CROSS de la Hague a organisé un exercice de sauvetage, basé sur une accident de chantier impactant cinq personnes, avec le concours des canots de sauvetage de la SNSM de Saint Vaast la Hougue, et de deux  hélicoptères.  Le CROSS – qui a la charge de la sécurité maritime en Manche-mer du Nord, considère l’île du Large comme un navire à la mer, ce qui implique que nous adoptions les procédures d’alerte et de secours correspondantes.

Nos activités ne s’arrêtent pas pour autant.  D’abord, il y aura toujours des « petits » chantiers de week end ou en semaine avec des bénévoles, un peu moins jeunes et un peu plus disponibles hors vacances, qui apportent un vrai savoir faire : un autre coup de chapeau à nos amis et partenaires de l’association Dreknor de Carentan  !

Sur la suggestion du Conservateur Régional des Monuments Historiques, avec notre architecte et un ingénieur en génie maritime, nous avons formé un groupe de réflexion sur le rétablissement de l’accessibilité du port, qui devrait figurer en tête des priorités d’une prochaine programmation de la restauration du site.

Autre sujet prioritaire de réflexion : la restauration du bâtiment sémaphorique qui devrait – selon nous – devenir la base-vie des futurs chantiers, bénévoles et entreprises, chantiers qui devraient devenir de plus en plus conséquent.

Reste que la période d’accès à l’île se révèle bien trop limitée pour effectuer une restauration sérieuse et durable, et pour que l’île, la seule de cette zone Manche Est-Mer du Nord, puisse se réinsérer dans le contexte maritime, nautique et touristique régional et y apporter sa contribution.

C’est un sujet que nous ne manquerons pas de développer ultérieurement.

Bonne rentrée à tous.

Christian Dromard, président

Commentaires fermés.