Le printemps de l’île du large

Vue aérienne Ile du Large Aout 2017

En 2015, l’association des « Amis de l’île du Large Saint Marcouf » a sollicité la protection de l’île au titre du patrimoine historique par une lettre adressée à la Direction Régionale des Affaires Culturelles de la Région de Basse-Normandie qui s’est rapidement emparée du dossier et , avec le soutien de la Fondation du Patrimoine, a obtenu un avis favorable, à l’unanimité, de la Commission Nationale du Patrimoine pour le classement « Monument Historique » de l’île dans sa totalité (voir l’arrêté de classement).

Simultanément, l’association faisait valoir auprès des services de la région Normandie en charge de la coordination du projet UNESCO des plages du Débarquement le fait que l’île a été le premier territoire libéré, le 6 juin 1944 à 4h du matin, par un commando américain afin de protéger le débarquement sur la plage d’Utah et qu’à ce titre, elle devait donc être intégrée dans ce projet, ce que la coordination du projet UNESCO a accepté.

Ainsi, l’île du Large Saint-Marcouf passe du statut de tas de cailloux en déshérence à celui de monument d’histoire et d’architecture de premier plan, ce qui ne peut qu’être pris en considération dans la réflexion sur son avenir et vient s’ajouter au fait qu’elle est la seule île de cette zone de Manche-Est, en principe accessible.

C’est ce pourquoi notre association se mobilise depuis quatorze ans : éviter ce gâchis monumental et révéler la qualité emblématique de cette zone, pour le développement de toutes ses activités maritimes, en harmonie avec une préservation bien comprise de ce qui est aussi un patrimoine naturel.

La conservation d’un tel patrimoine, aussi bien architectural et historique que naturel, ne peut s’opérer avec succès et d’une façon durable sans l’adhésion active des populations riveraines et concernées. Encore faut-il leur permettre de se le réapproprier et leur faire confiance.

Après ce premier pas vers la réhabilitation souhaitée – mais pas encore assurée – de l’île du Large, il nous faut nous mobiliser pour les autres étapes qui requièrent, plus que jamais, votre adhésion active et celle de votre entourage.

Je vous invite donc dès maintenant à affirmer votre soutien en signant la pétition proposée par le Président de la Région Normandie, Hervé Morin, car, après tout, ce projet d’inscription des plages du Débarquement au Patrimoine Mondial de l’UNESCO est aussi un peu le nôtre.

Christian Dromard,

Président

Commentaires fermés.