Le chantier 2015 avec l’Epide

Le chantier se déroulait sur la semaine 37 du 7 au 11 septembre. Sous la houlette d’Yves Mauger, responsable du séjour, et de Charles Louis Roseau, formateur en maçonnerie missionné par l’association, un groupe de 5 jeunes de l’EPIDE, un organisme d’insertion a rejoint l’île accompagné d’un responsable, Stephane Colman.

Ils ont bénéficié d’une météo relativement clémente par rapport aux séjours précédent. Le séjour a été marqué par un événement dramatique, l’échouage, puis le naufrage de la Marie Madeleine, un vieux gréement de 1934 classé monument historique. Fort heureusement, les 14 passagers et l’équipage ont pu être évacués à temps.

Voici la teneur du compte rendu de ce séjour, d’après les indications du responsable de chantier, Yves Mauger.

Tout s’est bien passé. Nous avons pu couler la dalle du cellier qui doit être utilisé par les douches, il ne reste que le carrelage à poser. La partie supérieure en voûte de la porte du local utilisé comme WC est terminée (fabrication d’un gabarit de pose, positionnement des briques, maçonnage) il ne reste qu’a monter les pierres pour boucher les espaces entre la porte et le toit. Pour ces travaux nous sommes allés chercher du sable sur la grève en profitant de la marée basse et en passant par les brèches car nous n’avions pas d’annexe dans le port et heureusement la tyrolienne était toujours en place et disponible.
Nous avons déblayé la terre qui se trouvait à coté du cellier

L’équipe de l’EPIDE a été performante, sympa, et leur responsable , Stéphane Colman était très efficace. Francis Rekeschat, venu de la région de Strasbourg et Thierry Rialland ont apprécié leur premier séjour sur l’île, ils n’excluent pas de revenir l’an prochain
Charles Louis Roseau, notre formateur technique a été très pertinent, tant sur la pédagogie vis à vis des jeunes de l’EPIDE que sur la pratique. »

Les participants

Yves Mauger, Charles Louis Roseau, Francis Rekeschat,  Thierry Rialland, Stéphane Colman, Anthony Médigue, Vivien Oubril, Erwan Sainte Colomme, Ronan Mahouin, Christophe Pichon

 

Commentaires fermés.