Chers amis de l’île du Large Saint Marcouf,

En cette fin d’année, je voudrais vous faire part d’un rapide bilan de 2020 et de ce que nous entreprendrons au cours de l’année 2021.

Mais, d’abord, j’espère que vous n’avez pas été touchés par ce virus. Heureusement, aucune des personnes de l’équipe qui gère notre association au quotidien n’a été impactée.

La sauvegarde de l’île du Large et de ses ouvrages bâtis, qui peut paraître une préoccupation superfétatoire par ces temps incertains, nous permet justement de nous placer au-delà des vicissitudes de l’immédiat. L’île du Large, c’est quinze siècles d’histoire et, avec notre association, nous avons à écrire un petit bout de la suite de cette histoire, avec ou sans pandémie.

Comme annoncé dans les « Les Échos de l’Île du Large » de juin dernier, votre association a poursuivi ses actions, en s’adaptant aux mesures sanitaires.

Les travaux d’aménagement du local de Carentan

– 2020 aura été l’année de notre nouveau local, aimablement mis à notre disposition dans la zone portuaire de Carentan par la mairie, que je tiens à remercier vivement. Un ancien entrepôt désaffecté a été complètement réaménagé avec bureaux et sanitaires par les bénévoles de l’association entre mars et juillet, avec les contraintes liées au confinement. Nous disposons désormais d’une base permettant de stocker notre matériel, plusieurs embarcations dont notre navire amiral l’Empereur, et de tenir des réunions. En 2021, nous étendrons cette fonction à l’hébergement durant une nuitée des bénévoles au départ ou au retour des chantiers, testée cet été à l’occasion du retour anticipé de certains chantiers.

Chantier 2020 avec des mesures sanitaires COVID

– L’activité la plus impactée aura été les chantiers de bénévoles : sur huit semaines prévues quatre ont été annulées, mais pour des raisons de météo, alors que nous avions reçu un maximum de candidatures. Malgré cela, nous avons pu maintenir 82 participations aux chantiers sur les 115 possibles, cela représente 263 journées de présence sur l’île et 218 journées de travail. Parmi les opérations réalisées cet été, nous avons pu dégager la quasi-totalité du caniveau au pied du fort, reprendre plusieurs portions de joints sur les digues.

Les élèves du Lycée Laplace sur le chantier de reprise du caniveau au pied du fort en septembre 2020.

Nous diffuserons prochainement le bilan détaillé des chantiers 2020. La valeur des travaux réalisés par ces ces bénévoles représente l’équivalent d’environ 150 000 € s’ils avaient été exécutés par des entreprises.

Grace à une équipe d’adhérents belges, un dispositif de prise de vues et une station météo ont été installées sur l’île et nous fournissent de précieuses informations sur l’état du port et de la météo. Cette installation-test préfigure un dispositif plus ambitieux.

Une prise de vue depuis la station météo en octobre 2020

– Sur le plan institutionnel, le président du conseil départemental de la Manche a proposé de façon officielle à l’État d’acquérir l’île, avec comme condition sa réouverture au public pendant la période touristique. Cette démarche a été effectuée avec le soutien très affirmé et formalisé du Président du conseil départemental du Calvados.

– Le tribunal administratif de Caen a rejeté notre recours contre l’arrêté préfectoral de biotope qui institue une période d’interdiction d’accès de l’île du 1er avril au 31 juillet pour protéger la reproduction des oiseaux. Nous contestons la justification de cet arrêté, excessif et incohérent, et faisons donc appel de ce jugement. En effet, la restriction que l’arrêté institue porte atteinte à la possibilité d’ouverture au public, ainsi qu’à l’obligation d’entretien et de restauration du site résultant du classement Monument Historique de l’île. Notre contestation porte également sur la valeur ornithologique de l’île et l’usage des diverses dispositions administratives de protection de l’environnement. Le mémoire de recours en appel sera très prochainement et rendu public, sur le site de l’association et à la presse.

Construire la cohabitation entre l’homme et la nature

– En appui de notre recours et des analyses ornithologiques et environnementales effectuées avec nos conseils en écologie et biologie, nous avons construit une proposition de zonage de l’île dans le temps et dans l’espace. Cette proposition vise à permettre un accès permanent sur une partie de l’île, tout en réservant exclusivement une partie du site aux oiseaux pendant leur nidification. La démarche s’inscrit dans la continuité de notre projet de revitalisation de l’île, dont une nouvelle version sera publiée dans le courant de 202I, développant nos propositions pour la réouverture de l’île, de la visite du public et de son transport.

– Pour permettre cette réouverture sans attendre la restauration des ouvrages du port, l’association étudie actuellement avec plusieurs spécialistes, des travaux d’aménagement, de sécurisation et de restauration.

– Depuis cet été, nous avons engagé un travail de refonte de notre site internet et prochainement de notre page Facebook, avec l’appui d’une spécialiste, afin de vous permettre de mieux suivre nos activités et l’évolution de nos projets. Par ailleurs, pour simplifier la gestion interne de la comptabilité, des adhésions, et de l’information interne, nous avons opté pour une plate-forme centralisée de gestion de ces fonctions qui va remplacer les 4 outils que nous utilisons actuellement, dont l’Agora. La migration aura lieu au tout début 2021.

– Pour faciliter le lien direct, nous testons dès maintenant un secrétariat téléphonique est à votre disposition pendant les jours et heures de bureau au 02 55 42 06 07. Il enregistre votre appel et nous le transmet pour que nous puissions vous rappeler.

La mise en œuvre de la restauration de l’île du Large est une entreprise de longue haleine, comme pour beaucoup de monuments historiques. Bien qu’étant, pour l’instant, propriété de l’État, la restauration et l’animation de ce monument ne peuvent guère être entrepris que par une association comme la nôtre.

Toutes ces questions seront développées dans notre prochain numéro des Échos de l’île du Large, que vous recevrez en début de 2021, dans notre site web et dans la presse que nous allons mobiliser de plus en plus.

Marcouf, moine sanctifié qui a donné son nom aux îles

L’histoire dit que Marcouf avait le pouvoir de guérir des écrouelles. Peut-être que son pouvoir s’applique encore de nos jours sur ce Coronavirus et nous protège. C’est avant tout, ce que, avec tous nos membres du Conseil d’administration, nous vous souhaitons pour 2021 plus particulièrement, en espérant vivement que vous resterez attentifs et actifs dans notre association qui ne peut se battre que grâce à votre indéfectible soutien.

A bientôt,

Bonne fêtes de fin d’année et bonne année 2021 !

Catégories : Actualité