Consultation publique de la DREAL

Enquete publique arrêté de biotope
L’avenir de l’île du Large se joue en ce moment. La DREAL Normandie – la direction régionale du Ministère de l’Environnement- a préparé un projet de texte réglementant la protection de l’île du Large, sous la forme d’un « arrêté de biotope ».

Ce projet durcit notablement les conditions d’accès, renforce ou instaure nombre d’interdictions nouvelles en s’appuyant sur un rapport technique et juridique dont certains points sont contestables.

Appliqué tel quel, il signerait l’arrêt de mort du projet de l’association, qui vise à rouvrir le site au public et en restaurer les constructions, désormais classées Monument Historique.
Une consultation publique a été lancée sur le site de la DREAL Normandie afin de recueillir l’avis des citoyens. du 10 au 30 novembre inclus sur le site de la DREAL Normandie.

Par c.lhardy, il y a

Premier chantier d’été en 2018

Les embarcations du chantier S31 2018 dans le port
Les chantiers 2018 ont démarré mercredi 1er août, avec une série d’opérations logistiques : livraisons d’eau, de matériel, installation du système d’alimentation solaire… Une dizaine d’embarcations et une vingtaine de bénévoles ont été mobilisées depuis 5 points de départ : Saint Vaast la Hougue, Quinéville, Ravenoville, Carentan, et Grandcamp.

Par c.lhardy, il y a

L’île du large à l’honneur sur France 3 Normandie

Histoire de se balader, France 3 Normandie

En septembre 2017, une équipe de France 3 est venue sur l’île du large pour y tourner un reportage sur les chantiers bénévoles organisés par l’association. Il a été diffusé dimanche 25 mars sur France 3 Normandie dans l’émission Histoire de se balader, présentée par Vincent Chatelain. Vous pouvez la revoir sur internet en suivant ce lien, l’émission est intitulée « Les plus beaux paysages du Cotentin. »

Par c.lhardy, il y a

L’île du Large révèle ses mystères grâce au scanner 3D

Vincent Nicoleau a réalisé des numérisations 3D de l'île du large grâce à un scanner 3D

La réalisation des chantiers et des travaux de construction envisagés par l’association implique une connaissance topographique parfaite de la structure des bâtiments. Les plans qui existent dans les archives ne permettent pas de disposer d’un niveau de précision suffisant et n’ont pas été actualisés. Depuis deux saisons, nous bénéficions de la contribution d’un adhérent bénévole, Vincent Nicoleau, géomètre de son état, qui a engagé un travail de numérisation de l’ensemble de l’île. Il a bénéficié du soutien de son entreprise, le cabinet Pierre Bloy

Par c.lhardy, il y a